• Hôpital Opération blocages des ronds-points le jeudi 17 septembre

    Le 28 mai, près de 500 personnes avaient défilé dans les rues de la ville, pour...

     Le 28 mai, près de 500 personnes avaient défilé dans les rues de la ville, pour s'opposer au plan de retour à l'équilibre (photo d'archive)

    La journée de mobilisation des personnels du Centre hospitalier des pays de Morlaix se précise. Prévue jeudi 17 septembre à l'appel de l'intersyndicale CFDT-Sud-CGT, elle se veut aussi visible que les deux premières actions en centre-ville. Le 28 mai dernier, 500 personnes avaient défilé pour s'opposer au plan de retour à l'équilibre, présenté par la direction. Celui-ci ambitionne d'économiser deux millions d'euros, via notamment le retrait de trois jours de RTT par agent.

    Du Launay à la Vierge Noire
     
    Lors d'une assemblée générale, hier après-midi, les personnels non-soignants ont défini ensemble leur nouveau mode d'action. « Plusieurs hypothèses ont été évoquées, comme le blocage du pont routier, celui de l'hyper-centre ou encore le lancement d'une pétition sur Facebook », évoque le délégué CFDT Stéphane Postollec. Après une heure d'échanges, c'est l'option d'un blocage simultané de tous les ronds-points stratégiques d'entrée de ville, donnant sur la RN 12 ou encore la voie express Saint-Martin-des-Champs-Roscoff, qui a été retenue. Les personnels seront appelés à se rassembler au bas de l'hôpital, rue de Brest, en début de matinée. « Les groupes se répartiront ensuite côté Launay, Keriven ou Vierge Noire. Il y aura des distributions de tracts », informe l'intersyndicale.
     
    Interpeller la population
     
    Le but de l'opération, prévue de 10 h à 14 h, sera encore et toujours d'interpeller un maximum de Morlaisiens sur la situation des salariés non-médicaux de l'hôpital, qui évoquent des mesures « inéquitables » (elles ne concernent pas les médecins, NDLR) et des exigences de la direction « abracadabrantesques ». « Les réorganisations vont forcément impacter l'accueil et la qualité des soins. C'est le message que nous voulons rappeler à la population et aux usagers », termine l'intersyndicale.
     
     
    Le Télégramme, l'info vous suit partout
     
    « Sauver les médias, Julia CagéLes chômeurs répondent à Mme Le Pen : « Ce sont vos mots et vos idées qui sont un crachat au visage des chômeurs». »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks