• Régionales: lettre du Parti de Gauche

    Lettre ouverte aux organisations du Front de Gauche,

    d’EELV, Nouvelle Donne et NGS
    Jeudi, 20 Août, 2015

     

    Cher-e-s ami-e-s, cher-e-s camarades,

    Alors que s’avance la rentrée scolaire, la situation de notre pays ne s’est pas améliorée.

    Le gouvernement continue sa politique économique austéritaire qui aggrave la crise sociale et empêche la mise en oeuvre d’une véritable politique écologique digne de ce nom.

     

    Les discours sur la nécessité de réorienter l’économie pour plus d’écologie sont régulièrement contredits par les faits et ce alors que la France va accueillir la COP21.

    La crise démocratique s’approfondit et nombreux sont celles et ceux qui n’ont plus aucune espérance dans leur représentation politique.

    Le parti socialiste continue tel un bateau ivre.

    La droite et l’extrême-droite sont en embuscade.

     


    C’est dans ce contexte terrible que s’annoncent les prochaines élections régionales.

    Il est plus que jamais nécessaire qu’une alternative émerge. Ces élections peuvent y contribuer.

    Les partis qui, comme les nôtres, ont en commun de refuser la politique du gouvernement ont une responsabilité première.

     

    D’autant que dans beaucoup de régions, tous ensemble souvent, séparément parfois, nos partis soutiennent des rassemblements nouveaux qui voient le jour et offrent une perspective d’espoir.

    Ceux-ci regroupent les militant-e-s de nos différentes organisations, souvent dans le cadre de démarches nouvelles et plus larges d’implication citoyenne dans la construction de cette alternative.

     

    Ces constructions plus ou moins avancées se sont faites jusqu’à maintenant région par région.

    Face à la gravité exceptionnelle de la situation, il faut accélérer ce processus y compris en contribuant à débloquer les situations là où c’est nécessaire.

    Le temps est venu d’une discussion nationale pour soutenir et développer ces rassemblements dans un maximum de régions.

    A nous de proposer des dispositifs permettant une lisibilité nationale de ces listes que nous devons construire ensemble.

     

    Nous pensons que ces rassemblements doivent se faire autour d’un label national commun construit autour des principes suivants :

    L’autonomie par rapport au gouvernement et la défense de politiques nouvelles, en rupture avec l’austérité, au service du progrès social et de la transition écologique et s’appuyant sur une démocratie renouvelée en rupture avec les pratiques présidentielles des régions.


    Une charte éthique et démocratique d’engagement, incluant notamment le refus du cumul à commencer par celui entre un mandat régional et un mandat national, afin de mettre en œuvre concrètement une exemplarité politique seule à même de renouer le lien avec les citoyens du pays.


    La mise en place d’assemblées représentatives au plan départemental et régional associant des représentants des collectifs citoyens et des mouvements politiques, syndicaux ou associatifs s’engageant dans ces rassemblements.


    Une représentation équilibrée et diverse des différentes sensibilités de notre rassemblement et des acteurs et actrices engagées de nos territoires notamment en ce qui concerne les têtes de liste que nous pourrions proposer ensemble dans cet esprit.

     


    Pour en discuter ensemble, nous vous proposons donc de nous rencontrer dans les prochains jours.

    Il y a urgence pour que les prochaines élections régionales ne soient pas un nouvel acte manqué de l’émergence d’une alternative citoyenne au service de l’écologie, de la solidarité et de la démocratie.

     

    Salutations écosocialistes,

     

    Pour le Secrétariat exécutif national du PG, Eric Coquerel et Danielle Simonnet, coordinateurs politiques

    « La corruption du pouvoir, le pouvoir de la corruptionBesoin de relance sociale »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks