• Tocsin à Morlaix. Que justice soit faite !!!

    Le centre des impôts de Morlaix (Finistère), le 19 septembre 2014. (CITIZENSIDE / ARZHEL FLEOUTER / AFP)

     

    Mobilisation pour sonner le Tocsin devant la Mairie de Morlaix samedi 19

    Un an déjà ! Le 19 septembre 2014, l'Hôtel des Impôts et le centre de la MSA étaient incendiés et saccagés. Qu'on ne s'y méprenne pas, ce n'était pas une opération commando, mais une manifestation de routine de plusieurs heures, avec tracteurs, bennes à décharger et pneus à brûler.

    Depuis un demi-siècle, la Bretagne connaît de telles casses, sans que la Justice ne s'en alarme beaucoup. Quant aux préfets et ministres, ils gesticulent le lendemain, puis ça se perd dans les sables et finalement l'opinion "oublie cet incident". Des élus vont plus loin, ils comprennent les casseurs, leur "énervement". Quant au responsable départemental de la FNSEA, " il leur tire un coup de chapeau » .

    Et depuis ce 19 septembre, que s'est-il passé ? Il a fallu six mois pour que quelques prévenus soient entendus par le Procureur de Brest, sans que l'on connaisse la date d'un quelconque procès. Six mois alors qu'il suffit de quelques secondes pour trouver des images et des vidéos de cette casse et de leurs auteurs sur internet. Six mois alors que dès le lendemain, le même procureur avait toute possibilité de s'enquérir auprès de ce responsable agricole zélé de l'identité de ces casseurs et même de lui signifier qu'il était passible d'une condamnation pour apologie de la
    violence.

    Comment de tels faits ne peuvent-ils pas être interprétés comme un laxisme coupable des autorités devant ce type de casse ? La Justice est-elle aussi clémente, aussi faible pour un vol à l'étalage, un excès de vitesse, ou la casse de vitrines lors de manifestations ? Dans ces cas, elle agit, elle juge, elle condamne. Pourquoi ne fait-elle rien de tout cela quand il s'agit de dégradations de bâtiments publics ou privés occasionnés par quelques exploitants agricoles ?

    Et qui sème l’impunité, récolte la violence. La casse continue. Des centaines d’actes de vandalismes ont été constatés cet été par les services de police, preuve que leurs auteurs ne craignent pas de sanctions et ne mesurent plus la gravité de leurs actes.

    Contre la faillite de l'action des institutions publiques, et de celle de la représentation politique, des citoyennes et citoyens ont décidé de se lever. Chaque mois, pour rappeler à tous cette casse du 19 septembre, ils sonnent le tocsin. Par cette manifestation sonore, ils veulent dire aussi qu'aucune société ne peut durer dans l'injustice que constitue l'impunité pour les auteurs de délits.

    Enfin, ce tocsin s'adresse à tous les responsables politiques, administratifs, judiciaires, représentant l’État : personne ne leur a donné mandat de se soumettre à un quelconque groupe de pression. Qu'ils se ressaisissent et fassent appliquer les règles du vivre-ensemble et les lois de la République.

    Alors rejoignez les, SAMEDI 19 septembre devant la MAIRIE de MORLAIX à 12h. Munissez- vous d'un sifflet, d'un cor, d'une trompette, de tout instrument de votre choix pour porter haut et fort ce message.

    Collectif des Citoyens Indignés
    avec le soutien de Ligue des Droits de l’Homme, Europe Ecologie Les Verts, Front De Gauche.

    « Régionales: Communiqué du Front de Gauche Bretagne après l'AG régionale du 5 septembreVeaux, vaches, cochons et tueurs /Par Fabrice Nicolino »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks